Se former aux premiers secours, c’est aussi un geste citoyen

Face à une situation d’urgence, connaître les gestes vitaux peut suffire pour sauver une vie.

 SISTOSS Petit bonhomme secouriste

Dans un communiqué interministériel du 26 mars 2018, le Ministre de l’Intérieur affirmait sa volonté de former 80 % de la population aux premiers secours avant 2022.
Chaque année, 5 millions de français sont victimes d’accidents de la vie courante, et près de 20 000 en meurent, soit 7 fois plus que les accidents de la route.
En France, 40 000 à 50 000 personnes par an sont victimes de mort subite soit environ 130 décès par jour. Un tiers des victimes ont moins de 55 ans (les accidents du travail sont eux à l’origine de 500 décès par an).

Premier maillon de la chaîne de secours …

Toute personne qu’elle soit salariée ou non peut être témoin d’un malaise, d’un accident…,
Or dans ce genre de situation, après avoir prévenu les secours et en attendant leur arrivée, elle peut souvent se sentir impuissante. Qu’il s’agisse d’un membre de la famille, d’un collègue de bureau ou d’un passant, connaître les bons gestes en attendant sa prise en charge par les secours spécialisés peut sauver une vie.

CHAQUE MINUTE COMPTE !

Pour tout renseignement complémentaire, contacter le service santé au travail :
Tél. : 05 55 45 87 55
Email : service santé au travail